Quel mode de garde pour bébé ?

Avec la fin du congé maternité vient la difficile mission du choix du mode de garde. D’ailleurs le terme de « choix » s’avère quelque peu erroné, car on a guère le choix. Il est plus réaliste de parler d’une « quête » tant le parcours qui mène à la solution de garde idéale pour bébé est semé d’obstacles.

La plupart des bébés sont gardés par leurs parents

Beaucoup de mamans finissent par assurer elles-mêmes la garde de leur enfant et optent pour le congé parental, quitte à mettre en pause leur carrière.

Résultat en chiffres : 67 % des enfants de moins de 3 ans sont gardés par leurs parents, grands-parents ou un autre membre de leur famille, 18 % par une assistante maternelle agréée, 10 % en crèche, 2 % par une nounou à domicile, 3 % par d’autres modes de garde.

Lorsqu’on va reprendre le travail, il est important de pouvoir confier son enfant à un baby sitting Paris ou à des personnes de confiance afin de partir l’esprit tranquille.

Vous aimeriez préparer votre tout petit à la vie en collectivité ou bien vous recherchez une formule familiale qui lui permette néanmoins de socialiser avec d’autres enfants ? Faisons le point sur les modes de garde les plus courants.

Les crèches

Officiellement, il est conseillé de réserver la place de bébé au 4ème mois de grossesse. Mais dans les faits, les places en crèches sont si convoitées que pour en obtenir une à temps, il faudrait inscrire son bébé sur les listes d’attente avant même sa conception ! Même si la demande dépasse de loin le nombre de places disponibles, l’offre a bien évolué ces dernières années avec notamment la création des microcrèches, le développement des crèches associatives et des crèches dites « familiales ».

La crèche collective

Le terme de « crèche collective » regroupe toutes les structures d’accueil collectif de la petite enfance : crèches municipales, crèches d’entreprises, halte-garderies, structures multi accueil, micro-crèches, etc.
La prise en charge des enfants est assurée par une équipe comprenant : un directeur et des professionnels de la petite enfance, notamment des auxiliaires de puériculture et des éducateurs de jeunes enfants. Directement impliqués dans la vie quotidienne de l’enfant, ils se chargeront des soins, des repas, des activités, et du bien être des tout-petits. En crèche l’équipement adapté et la qualification du personnel sont des gages de confiance pour les parents. Les horaires sont généralement de 7 h à 18 h 30 du lundi au vendredi. Certaines proposent d’accueillir les enfants dès 6 h le matin et le soir jusqu’à 20 h, voire 23 h, ou encore le samedi. Mais ces crèches à horaires « élargis » restent minoritaires.

La crèche familiale

Egalement appelée « service d’accueil familial », la crèche familiale emploie des assistantes maternelles agréées qui accueillent à leur domicile de un à quatre enfants. Les assistantes maternelles sont encadrées par le personnel de la crèche. De plus, une ou deux fois par semaine, les assistantes maternelles et les enfants se retrouvent dans les locaux de la crèche familiale pour des jeux et activités, afin de favoriser la socialisation et l’éveil des enfants.

Les crèches parentales ou associatives

Les crèches parentales privilégient, au sein d’un petit groupe, l’éveil de l’enfant tout en favorisant l’implication des parents lesquels, à la différence d’une structure collective « classique », participent parfois à l’accueil des enfants ou à l’organisation de la crèche. Les modalités de cette participation sont différentes d’un établissement à l’autre.

Les assistantes maternelles

Quand on part à la recherche d’une nounou, il faut s’armer de persévérance pour trouver la « perle rare ». Il n’est pas évident de faire coïncider toutes les conditions : horaires, budget, compétences, qualité d’accueil… Sans parler de la confiance, un critère à la fois subjectif et crucial.
L’avantage c’est qu’avec une nounou, les horaires seront beaucoup plus souples que dans une structure collective. D’autre part les enfants étant moins nombreux, l’environnement est souvent plus calme qu’à la crèche et il y a également moins de risques de maladies contagieuses. La présence d’autres enfants est un autre aspect positif. Avec ses compagnons le bébé fera l’apprentissage de la sociabilité à son rythme et en petit comité.

L’employée familiale

Employée à domicile, la nounou permet au tout-petit de rester dans son univers familier, avec ses repères et ses jouets. L’organisation de la journée se trouve simplifiée : pas de course le matin pour déposer bébé à la crèche ou chez l’assistante maternelle, et en cas de maladie les petits restent à la maison et sont gardés comme d’habitude.
L’inconvénient : un risque de manque de contacts avec d’autres enfants, surtout pour un enfant unique . Pour résoudre ce problème et réduire les frais de garde on peut aussi opter pour la garde partagée. Il s’agit de trouver une famille dont les horaires soient compatibles. La garde aura lieu de manière alternée à votre domicile et celui des autres parents.

Laisser un commentaire