Quelles démarches pour subir une intervention de chirurgie esthétique ?

La chirurgie esthétique fait de plus en plus d’adeptes. Alors que la plupart sollicitent une telle opération dans le but de paraître au mieux, il existe de nombreux cas qui nécessitent une chirurgie suite à des problèmes de santé. Pour l’un comme l’autre, la démarche nécessite une attention particulière car il s’agit souvent de pratique délicate. Quelles sont les étapes par lesquelles il faut passer pour subir une intervention de chirurgie esthétique ? Le docteur hosana vous donne toutes les réponses pour vous préparer au mieux à une telle transformation.

Bien choisir son chirurgien

Les praticiens sont très nombreux à proposer une opération de chirurgie esthétique. Si certains disposent du savoir-faire réel, pour ce genre de démarche, d’autres ne connaissent que les bases de la pratique. La démarche est donc dangereuse si l’on ne s’y connaît pas trop. Afin d’éviter tout désagrément au cours et après la procédure, il est recommandé de bien choisir votre chirurgien esthétique. Rien qu’en France, vous avez la possibilité de trouver plus de 1000 praticiens ayant la possibilité de réaliser une opération de chirurgie sur n’importe quelle partie du corps. Ces derniers disposent d’une certification connue sous le nom de DESC II qui leur donne les connaissances nécessaires pour réaliser une intervention souvent compliquée.

Vous souhaitez être traité par une personne ayant une spécialisation dans un domaine en particulier ? Il est important de savoir que le chirurgien esthétique peut également être catégorisé selon ses spécialisations. Vous pourrez notamment trouver des experts en ORL qui s’occupent de toutes les interventions de rhinoplastie, d’otoplastie et autres. Pour les interventions à visées reconstructrice, vous avez la possibilité de faire appel à des chirurgiens stomatologues. Ces derniers s’occuperont des démarches en relation avec l’injection d’acide hyaluronique ou la pose d’implants par exemple. L’épilation des poils ainsi que le traitement du relâchement de la peau peut être confié à un dermatologue professionnel ayant une bonne connaissance de la chirurgie esthétique.

La prise de contact, un moment essentiel

Une fois que vous êtes sûr d’avoir trouver le chirurgien qui vous convient le mieux, le docteur hosana recommande de réaliser une prise de contact dans les plus brefs délais. Cette première démarche vous donnera la possibilité de définir les interventions que vous souhaitez réaliser avec les conseils du spécialiste. Ce dernier vous apportera tous les conseils dont vous avez besoin pour choisir les démarches les plus adéquates pour éliminer les rondeurs localisées sur votre corps ou encore les soins sur la moitié supérieure de votre visage.

Cette consultation sera autant bénéfique pour vous que le chirurgien car ce sera la première étape avant la réalisation de la démarche à proprement parler. Ce premier entretien dure entre une demi-heure et quarante cinq minutes selon les besoins et l’importance de l’intervention qu’il faudra effectuer. Ce sera également l’occasion pour le chirurgien de se renseigner sur les raisons qui poussent le patient à réaliser une intervention parfois délicate. Dans certains cas, cette prise de contact peut se faire avec la présence d’un proche du patient pour avoir autant d’avis objectif que possible pour une intervention réussie.

Penchez-vous sur le devis !

Le patient doit être prévenu du coût de son intervention au préalable. Le chirurgien peut vous indiquer le montant de cette dernière pendant ou après le premier entretien. Dans tous les cas, le devis devra être proposé le plus tôt possible pour que chacun puisse s’y préparer. Comme l’indique le docteur hosana, le patient devra par la suite porter une attention particulière à ce devis. Ce dernier devra comprendre tous les détails de l’intervention ainsi que les coûts de ce dernier.

Cela inclut par exemple les honoraires du praticien et de la clinique en générale, les frais liés au bloc opératoire ainsi les dépenses liés à l’injection ou l’implant s’il y en a. Le devis devra également comporter les informations concernant le chirurgien, le nombre de jour de convalescence du patient et toutes autres données importantes en relation avec l’intervention chirurgicale à visée esthétique. Ce devis est primordial dans la démarche car elle peut causer une amende de 30000 euros au chirurgien en cas de non-conformité ou d’oubli.

La signature du contrat

Le patient dispose d’un délai de  15 jours à partir de la réception de son devis détaillé. Cette période de réflexion lui permettra de revoir les éventuelles modifications du devis et discuter avec le chirurgien pour prendre d’autres conseils. Comme l’indique le docteur hosana, le client ne doit verser aucune somme au chirurgien avant la signature du contrat. Durant ces 15 jours de réflexion, il est donc libre de se rétracter ou de continuer la démarche jusqu’à la réalisation de l’intervention.

Lors de la signature du contrat, le patient se doit de vérifier qui se chargera de son opération. La loi exige que ce soit la personne qui a réalisé le devis qui s’en occupe. Il arrive toutefois que la démarche implique que ce soit un autre pratiquant qui le fasse, ce qui nécessite une mention préalable au patient des éventuels changements. Cela donne une garantie en plus au patient de bénéficier des meilleurs soins possibles. Le contrat ne devra comporter aucun jargon médical pour éviter une certaine forme d’incompréhension du patient. Cela limite également les ambigüités qui peuvent être source de conflit par la suite.

Que se passe-t-il après l’opération ?

Les soins ne s’arrêtent pas à la réalisation de l’intervention souhaitée par le patient. Le docteur hosana recommande donc à ces derniers de se pencher sur les questions de soins postopératoires et de la convalescence pour mieux faciliter la démarche. Cela vous permettra de déterminer le temps de repos nécessaire suite à l’intervention ainsi que les éventuelles complications.  Comme les interventions de chirurgie esthétiques ne sont jamais définitives et effectives, il faudra prévoir les conséquences de cette dernière. Cela implique notamment les besoins de rectification ou de retouche au fil du temps. Les démarches inhérentes à cette rectification doivent être mentionnées préalablement au patient par le chirurgien pour faciliter l’intervention.

Laisser un commentaire